Actus et Communiqués de Presse

26/06/2015

Partager :
Partager sur LinkedIn

Parcours d’acquisition de la résidence principale : "du rêve à la réalité", une étude du Crédit Foncier

Pour la deuxième année consécutive, le Crédit Foncier dévoile les résultats d’une étude réalisée auprès de 3 800 ménages français

Chiffres clés (moyennes) de l’étude :

  • 4 mois de recherche avant de signer un compromis (contre 7 mois en 2014)
  • 6 biens visités avant l’achat de la résidence principale
  •  67 % des ménages ont acquis leur logement au terme d’un an de recherche (contre 53 % en 2014)
  • 63 % des acheteurs ont négocié une baisse de prix 
  • 23 % ont dépassé leur budget (contre 29 % en 2014)

cette étude a pour objectif de mieux appréhender le parcours d’acquisition de la résidence principale et à identifier les choix et arbitrages auxquels consentent les acquéreurs.
Un parcours d’acquisition qui s’est significativement réduit en un an
La durée de recherche en 2015, est en moyenne de 4 mois, contre 7 mois en 2014. Cette diminution importante s’observe dans toute la France, signe d’une fluidité accrue du marché immobilier résidentiel.  Les ménages ont visité en moyenne près de 6 biens (contre 7 en 2014), avant de conclure l’achat de leur résidence principale.  
Le choix d’une maison ou d’un appartement dépend, assez naturellement, de la taille de la commune dans laquelle on souhaite habiter. La recherche d’une maison est plébiscitée par  :

  • 89 % des futurs acquéreurs dans des communes de moins de 5 000 habitants 
  • 33  % pour les villes de plus de 100 000 habitants

Le web est désormais incontournable dans la recherche d’un logement : la quasi-totalité des personnes interrogées (95 %) a eu recours à internet pendant ses recherches. Au terme d’un an de recherche, deux personnes sur trois ont fait l’acquisition d’un logement.

De façon corrélative à la baisse de la durée de recherche, la proportion de ménages ayant trouvé, au terme d’un an de recherche, leur logement a fortement augmenté en un an : 67 % des répondants ont acheté leur résidence principale, contre 53 % un an auparavant :

  • 20 % d’entre eux sont toujours en recherche, contre 28 % un an auparavant
  • 13 % ont abandonné, contre 19 % un an auparavant

4 personnes sur 10 (42 %) ont dû faire des concessions pour devenir propriétaires, principalement liées :

  • à la taille du logement (pour 39 % d’entre eux) 
  • à l’éloignement géographique au regard de la zone recherchée (36 %).

Les motivations des acquéreurs sont principalement liées :

  • au souhait de ne plus payer de loyer à fonds perdus (63 %)
  • à la volonté d’être propriétaire de sa résidence principale (55 %) 
  • ne plus payer de loyer à la retraite (40 %)

Dans deux cas sur trois, la transaction s’est faite après avoir obtenu une baisse de prix (63 %). Cette baisse équivaut à une diminution moyenne de 7 % du prix de vente initialement réclamé par le vendeur.
Près d’un quart des acquéreurs a dû dépasser son budget initial (23 %), contre 29 % en 2014, pour réaliser son rêve d’acquisition. Ce dépassement représente en moyenne 10 % du budget initial. Il est financé par :

  • le recours à l’épargne (34 %)
  • l’augmentation des mensualités du prêt immobilier (33 %) ou de la durée (30 %) 
  • l’aide familiale : don (13 %) ou prêt (9 %)

Pour en savoir plus, téléchargez l’étude intégrale :